Archives mensuelles de juillet, 2015

  
Ce matin, j’avais envie d’un bon smootie au chocolat. Mais pas des glucides qui viennent habituellement avec. J’avais prévue des saucisses maison et des petites crêpes de plantain. Je cherchais une source de gras.
J’ai vu sur mon fil Facebook un smootie à base de lait de coco. Et j’ai eu une idée. Je vais faire le mien avec de la crème de coco et 1/2 avocat. Pleins de bons gras pour mon bedon heureux! Le résultat est super bon, trés apprécié de mes enfants!  
La creme de coco se trouve en épicerie. C’est du lait de coco avec plus de gras. Excellent aussi pour faire de la crème glacée maison! J’en ai toujours 1 ou 2 boîtes à la maison.

 

Smootie cacao framboise

Portion 2

Durée 5 min
À vos marques!

1 boîte de crème de coco

1/2 avocat

1/4T de cacao non sucré

1 T de framboises congelées

1 c à thé de vanille

2 à 4 c à table de sirop d’érable
Prêt!

Mettre tous les ingrédients dans un mélangeur et mélanger jusqu’à ce que le smootie soit homogène.
Mangez!

On peut remplacer les framboises par un autre petit fruit, comme le bleuet. Pour des canneberges, j’augmenterais un peu le sirop d’érable!

Ce smootie est vraiment onctueux, parfait pour accompagner une protéine le matin!

Publicités

  
Hier soir, j’ai affronté Murph. L’entraînement que presque tous redoute. Un enchaînement infernal de 1,6km de course, 100 pullups, 200 pushups, 300 squats et un second 1,6km de course. Il est long, et souffrir longtemps n’est pas une option vraiment palpitante.
Il y a 1 an, en juillet 2014, j’étais régulièrement exposé au crossfit par l’univers paleo dans lequel j’approfondissais mes connaissances alimentaires. J’ai toujours pensé que le crossfit était un moyen dangereux de se mettre en forme. Puis, j’ai proposé à l’homme de faire une séance d’essais. Je ne me souviens plus exactement des mouvements, mais mon ego en a pris un coup. Je m’entraînais à la maison, je sortais de 3 mois de taekwondo intensif, pourquoi étais-je aussi épuisée après seulement 10min d’efforts? Je me souviens avoir regarder l’horloge après 2min et mettre dit: je ne pourrai pas tenir, c’est inhumain.
Puis, la séance à terminer. Et j’ai compris que j’étais Addict. Je voulais m’améliorer, je voulais être comme les filles que je voyais dans le gym. On s’est inscrit le soir même.
Depuis, je m’entraîne 4 fois semaine et j’ai accomplis mes premières pullups, mes premiers squats plus lourd que mon propre poids.
Mais le crossfit, pour moi, c’est plus que ça. C’est oser te pointer quand tu sais que ça va faire mal, mais que tu le fais pour le défi. C’est te pousser mentalement à faire une rep de plus, juste parce qu’il te reste encore un tout petit peu de jus. C’est affronter tes peurs, celle d’avoir l’air ridicule, celle de rater ton coup, celle de ne pas fitter, celle de ne pas être la meilleure. 
Chaque fois que je m’entraîne, j’apprend à sortir de mes zones de confort et pousser un peu plus fort. 
J’ai fait beaucoup d’anxiété dans ma vie. Je suis une personne qui a tendance à imaginer le pire, à éviter des situations trop risquées. J’ai fait une multitude de crise d’angoisse, persuadée que j’allais en mourir. J’ai travaillé fort à apprendre à accepter que mes peurs seraient toujours là, que je devais seulement apprendre à ne plus les écouter. 
Petit à petit, j’ai pu élargir mes activités. Retourner seule à l’épicerie, avoir les filles avec moi, conduire et beaucoup d’autres choses qui me terrorisaient. Et puis, j’ai senti que je pouvais pousser plus loin. Le crossfit est arrivé dans ma vie à ce moment là.
Hier, j’ai affronté le wod qui me faisait le plus peur. Murph. Je savais qu’il était à l’horaire du jeudi, dans notre box d’accueil lyonnais. J’ai eu peur toute la journée. Cette peur qui te prend au ventre, sourde. Et puis, j’ai voulu gagner. J’ai voulu me prouver que malgré mes peurs, j’étais capable de le faire. 
L’homme et moi somme allez au gym pour 20h. Dernière séance de la journée. Après une courte explication, le wod commence. Je l’ai fait au complet. 40:39min d’efforts. Je l’ai conquis.
Il y a 1 an, je n’aurais pas affronté Murph. 
Murph est la concrétisation de mon travail acharné pour me dépasser. Et j’en suis vraiment fière.
Pour moi, être maman des cavernes, c’est ça aussi. La vie peut parfois envoyer des tomates. J’en ai pris en pleines figure. Mais il faut se relever les manches et affronter notre difficulté. Et un jour, on regarde en arrière et on voit le chemin parcouru, et on sourit à nouveau. Parce qu’on est fier.
Aujourd’hui, essayez de faire quelque chose qui fait peur, vous serez fier!

Cette recette fais parti de celles que j’affectionne particulièrement. D’abord, parce qu’elle est délicieuse et facile à faire mais surtout parce qu’elle me provient d’un couple d’amis précieux dans ma vie.
Selon l’auteur, la recette a été créé pour plaire à madame qui n’aimait pas le poisson. Comme monsieur est chinois, une petite touche d’asiatique à rencontré le saumon!
Un soir où on était à la maison, il a proposé de faire un saumon. Et quel plaisir ce fut!
Depuis, je fais cette recette régulièrement. Mes filles en raffolent et mon homme est toujours content d’en avoir une grosse portion dans son assiette. Je l’ai fait avec du saumon, de la truite et de l’omble.

Et vous, mangez vous du poisson?


Poisson à l’échalote
Durée : 30 min

Portions: 8

À vos marques!

1 filet de poisson rose avec la peau d’environ 1kg (on peut utiliser du saumon, de la truite ou de l’omble)

1/4 de T d’huile d’olive

4 gousses d’ails en morceaux

1 morceau de gingembre de 2.5cm coupé en tranches

4 c à soupe de coco amino

1 botte d’échalote verte hachée.

Prêt!

Chauffez l’huile dans la poêle à feu moyen et y mettre l’ail et le gingembre. Il faut que l’huile devienne odorante.

Placez le poisson coté peau dans la poêle et cuire sur le coté peau sans le bouger jusqu’à ce que le poisson sont presque cuit.

Retournez le poisson pour terminer la cuisson coté chair.

Transférez dans un plat de service et versez le coco amino sur la chair du poisson.

Ajoutez les échalotes et verser huile de cuisson chaude sur le poisson.

Mangez!

Tout se mange dans cette recette, surtout la peau! Si vous mangez du riz, servez le poisson et la sauce sur le riz. Miam!

Le poisson se mange très bien froid le lendemain en salade, s’il en reste!

Bon appétit!

Merci à mes amis Albert et Nathalie de m’avoir autoriser à publier la recette!

   
 
Bon je sais, ce ne sont pas mes meilleurs photos. Je l’avoue bien humblement, mais quand je fais cette recette avec mes filles, j’ai à peine le temps d’en prendre 1 ou 2 avant que mes filles les mangent!
Ma nutrionniste préférée, Aglaée Jacob, m’a suggéré cette recette il y quelque temps. Je l’ai fait le soir même, et ce fut un réel succès! Tellement que les filles m’ont suppliée de la refaire le lendemain… 
À la maison, j’ai choisi de conserver le fromage. Premièrement, parce que l’on aime ça. Deuxièmement, parce qu’ici, on supporte les produits laitiers en modération. Troisièmement, parce que des produits laitiers de bonne qualité, idéalement bio, contiennent des bons gras. Et ce que l’on en mange chaque jours? Non. 1 à 2 fois par semaine. 
La recette prend de la fécule de tapioca. Je la trouve au magasin d’alimentation naturelle à côté de chez moi. C’est assez facile à trouver.
N’hésitez pas au ajouter un peu d’eau à la pâte si elle n’a gloméris pas facilement ensemble, le résultat sera meilleur.
La recette se divise facilement en deux. Sinon, les restants se réchauffe bien le lendemain.
Pan de yucca
Quantité 24 pains

Durée 20min

À vos marques!
Pan de yucca
2 1/2 T de fécule de tapioca

4 T de fromage mozzarella râpé 

1 c à thé de poudre à pate

1 pincée de sel

6 oz de beurre fondu

2 oeufs

1 à 2 c à tb d’eau au besoin
Pret!
Faire chauffer le four à 500. Placer une grille au centre du four.
Mélangez les ingrédients secs ensemble dans un grand bol. Ajoutez le beurre et les oeufs et mélangez pour former une boule. Si la pate ne colle pas bien ensemble, ajoutez de l’eau.
Mettre un papier parchemin sur une plaque allant au four. Fomer des boules avec la pate de la grosseur d’une balle de golf. 

Mettre le four à broil. Placer la plaque au four pour 5 à 7 minutes.

C’est prêt quand le dessus est grillé.
Mangez!

Selon mon homme, le meilleur fromage est le mozzarella. J’ai essayé avec le cheddar et le résultat à été moins apprécié.

Mes filles s’impliquent dans cette recette. Elles m’aident à mesurer les ingrédients et roulent les boules. Elles ont beaucoup de plaisir!

Quand je mets cette recette à mon menu, je la calcule comme une portion de glucide. Alors, j’évite le dessert après, pour ceux qui veulent diminuer leur glucide.  
Ps: Avez vous écouté le podcast ou j’ai été interviewé? Je suis vraiment contente du résultat! Trouvez le ici
Recette provenant du blog laylita.com